Prix des Jeunes Projets

Ce prix vise les groupes communautaires, organisations, réseaux et entreprises récemment créés (de 1 à 5 ans) mais qui ont déjà fait leurs preuves et qui sont à la recherche de financements supplémentaires pour croître et se développer.


Gagnants du prix pour 2021

En 2021, quatre lauréats se partageront un prix de 60 000 £.

Vous trouverez ci-dessous les gagnants et les autres projets présélectionnés.

Gagnant

Comunità Frizzante

Communità Frizzante se traduit littéralement par la communauté pétillante. C’est un réseau d’organisations et de groupes divers passionnés par la vallée Vallagarina dans les Alpes Italiennes.

Il mobilise la production participative de boissons gazeuses pour remettre en question les modes de vie individuels et l’aliénation au sein de leurs montagnes, en mettant l’accent sur le respect écologique.

Ces boissons gazeuses se sont révélées être d’excellents outils pour en apprendre plus et remettre en question des pratiques économiques destructives. Avec le cola, le groupe peut réfléchir avec les adolescents sur les politiques des multinationales alimentaires. Leur orangeade, produite à partir de restes de pulpe d’orange, est un soutien apporté aux travailleurs sans-papiers exploités par le travail forcé. Les boissons au raisin soulèvent la question de la monoculture du raisin qui envahit les vallées de la Sierra, tout en militant pour une agriculture régénératrice.

Le projet démontre que des activités qui favorisent l’inclusion sociale peuvent se dérouler sans stigmatisation, ce qui a conduit à l’établissement d’une « école du bien-être » en partenariat avec le centre pour la santé mentale local. Des cours grand public sont aussi organisés, ainsi que des promenades-cueillettes, tout cela en restant en relation avec les travailleurs migrants.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Comunità Frizzante

Informations sur les projets

Gagnant

Education for Climate Action for Peace (E4CAP)

Le projet Education for Climate Action for Peace (E4CAP) est né en 2019 pour combattre le changement climatique et proposer des formations pour des modes de vie durables à des réfugié·e·s et jeunes apatrides qui n’ont pas accès à l’éducation publique et ne peuvent pas travailler légalement en Malaisie.

E4CAP est le fruit d’une collabortion entre anciens élèves de PDC, dont certain·e·s jeunes réfugié·e·s. Ces dernier·ère·s organisent les initiatives du groupe qui s’adressent aux adolescent·e·s, Teens4CAP.

Depuis 2019, le groupe organise et soutient :
– Des ateliers d’introduction à la permaculture (3) ;
– Des cours en ligne d’agriculture urbaine éco-comestible, animés par Teens4CAP (6) ;
– Des rassemblements de jeunes pour la Journée mondiale des sols et la Journée mondiale de l’environnement en Malaisie ;
– Des récompenses pour les jeunes à l’occasion de la Journée mondiale des sols ;
– Des stages-vocation de 3 mois sur les modes de vie durables (3) ;
– Une série de vidéos de cuisine éducatives ‘Garden to Table’, pour l’UCSI University et USCI Living Lab ;
– Une plateforme d’e-commerce pour l’UCSI Living Lab, permettant de vendre des graines et des récoltes ;
– La distribution de légumes à des centres de réfugié·e·s et à 20 familles de réfugié·e·s gérées par des mères célibataires ou veuves ;
– Des pots végétariens pour permettre à 70 familles à revenus faibles de démarrer leurs propres cultures ;
– La conception et mise en place de jardins alimentaires dans un centre de victimes de la maladie d’Alzheimer, une école pour enfants à besoins spécifiques et l’UCSI University and College.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Education for Climate Action for Peace (E4CAP)

Informations sur les projets

Gagnant

Food Secured Schools Africa

Food Secured Schools Africa (FSSA) est une entreprise sociale fondée en Éthiopie en 2018. Depuis sa fondation, elle a testé la gestion de jardins scolaires via un modèle entrepreneurial. Plutôt que de verser des dons caritatifs comme le fait typiquement une OGN, FSSA évalue les personnes et ressources disponibles et réfléchit aux meilleures façons de fonctionner.

FSSA propose un soutien techniques et des semis à des parents dont les revenus sont faibles, pour leur permettre d’accéder aux terrains non utilisés dans les écoles et d’y produire des fruits et légumes sans produits chimiques. Ces plantations deviennent une source de revenus pour les parents, et une source de nourriture fraîche et nutritive pour les enfants prenant part à des programmes éducatifs. Les parents vendent principalement leurs récoltes via le School Feeding Program (une initiative gouvernementale aidant à permettre aux enfants désavantagés de rester dans le système éducatif) pour générer des revenus, mais peuvent aussi les conserver pour leur propre subsistance, un point qui s’est avéré particulièrement utile lors de la crise de COVID-19.

En deux ans d’existence, FSSA a réussi à mettre en place et gérer de façon durable neuf jardins scolaires, situés dans la région d’Oromia (Éthiopie) et particulièrement à Addis-Abeba ; ces jardins impliquent la participation de plus de 300 parents, qui ont pu produire jusqu’à 30 tonnes de légumes par hectare de terre.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Food Secured Schools Africa

Informations sur les projets

Gagnant

Kenyan Peasants League (KPL)

Kenyan Peasants League (KPL) est un mouvement social d’agriculteur·rice·s, pêcheur·euse·s, berger·ère·s et consommateur·rice·s ruraux·ales au Kenya. Son principal objectif est de promouvoir l’agroécologie à petite échelle tout en résistant aux politiques néolibérales qui menacent l’agriculture locale.

Pour ce faire, le groupe propose des formations politiques, des études sociales, des formations techniques et des actions de sensibilisation à l’échelle nationale. KPL promeut les graines, le bétail et les variétés de plantes indigènes à l région, ainsi que la création d’une économie alternative centrée sur l’idée de répondre aux besoins des ménages.

Le projet KPL est né en 2016, motivé par le congère MC10 de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a eu lieu à Nairobi en décembre 2015. Un congrès parallèle de l’OMC a débouché sur la décision de former un mouvement représentant les intérêts des agriculteur·rice·s paysan·ne·s au Kenya.

Les succès de KPL incluent notamment : la mise en place de banques de semences dans 245 foyers ; la réalisation d’études de cas pour défendre leurs causes avec preuves à la clé ; la mobilisation de 245 foyers sur la pratique de l’agroécologie pour la souveraineté alimentaire ; la distribution de graines indigènes à 78 foyers pendant la crise de COVID-19 ; l’organisation de festivals agro-alimentaires et de cours d’été en agroécologie rurale.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Kenyan Peasants League (KPL)

Informations sur les projets


Also short-listed

Associação Terra Sintrópica

L’Associação Terra Sintrópica est née d’un esprit de collaboration en 2018, lorsqu’un groupe de citoyen·ne·s motivé·e·s s’est constitué pour répondre à différents défis affectant le territoire, comme la désertification, la dépopulation et le changement climatique, à Mértola (Portugal).

Via une approche participative, communautaire et impliquant des acteur·rice·s mutliples, l’association a l’intention de devenir un prototype répliquable du développement des bonnes pratiques de la régénération : faire de Mértola un laboratoire de l’avenir. Dans une perspective de « régénération à fins utiles », le groupe promeut un réseau agroalimentaire local et teste/applique des solutions d’agriculture agroécologique.

Le groupe dirige un centre logistique ainsi qu’une ferme pilote et de démonstration, où les pratiques de régénération générant les meilleurs résultats sur le territoire sont testées, de façon à ce que d’autres agriculteur·rice·s puissent les utiliser ensuite. Cette initiative permet d’améliorer la confiance en soi à l’échelle locale, et a aidé à créer des perspectives socio-économiques, en encourageant notamment l’installation de nouveaux·elle·s résident·e·s et entreprises.
L’équipe compte aujourd’hui 12 collègues ; plus de 60 bénévoles et stagiaires ont contribué au projet, notamment des étudiants en Master ou en doctorat participant aux activités d’expérimentation et de recherche.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Associação Terra Sintrópica

Informations sur les projets

Bioregional Learning Centre 

En faisant office de centre pour le climat dans le South Devon, le Centre d’Apprentissage Biorégional réunit de nombreux membres de la société de tous horizons, un étendu de secteurs d’activités et beaucoup d’informations, menés par une dynamique positive et des pratiques régénératrices.

En tant que centre d’apprentissage, BLC accorde beaucoup d’importance à chaque innovation en cours et au partage des connaissances collectives.
En tant que « Laboratoire de systèmes », le centre montre ce que des changements stratégiques de systèmes peuvent apporter
sur le terrain, à travers des projets et interventions.  »

Depuis sa création en 2017, BLC a:
1. Dressé le prototype d’une étude du potentiel régénératif d’une biorégion par le biais de Story of Place.

2. Répértorié les bourgeons de projets d’innovations vertes dans le South Devon en menant une Journée d’Apprentissage Biorégional pour le climat. »

3. Représenté la societé civile dans le management des cours d’eau et jusque dans l’eau, aux côtés d’experts de l’eau et propriétaires de terres, en lançant la Charte de la River Dart à Dartington. »

4. Co-crée le Devon Doughnut lors d’une réunion avec le Deven Doughnut Collective. Les résultats représenteront une base écologique et économique contextualisée et ouvriront la voie à des actions innovantes.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Bioregional Learning Centre 

Informations sur les projets

Climate Smart Training Programme

La crise climatique et la déforestation ont eu des impacts négatifs considérables pour les agriculteur·rice·s à petite échelle dans la savane du Ghana, menaçant les communautés, leurs moyens de survie, et l’environnement. Le Climate Smart Training Programme a été créé dans le but de faire face à ces problèmes.

Ses principales activités sont:
1. La reforestation naturelle par l’agriculture (Farmer Managed Natural Regeneration ou FMNR), avec notamment la plantation d’arbres indigènes à la région;

2. Formation et ressources pour aider les agriculteur·rice·s à faire al transition vers des méthodes d’agroforesterie plus résilientes et écologiques;

3. Formation et ressources pour mettre fin à la déforestation en utilisant des foyers à bois de type « rocket » fabriqués localement.

Par le biais de formations pratiques, le groupe partage ses connaissances et techniques, et fournit des ressources physiques. Les agriculteur·rice·s peuvent ainsi apprendre les causes du changement climatique, l’importance des arbres, et la façon dont leurs actions peuvent faire partie des solutions. Le groupe utilise également des méthodes de storytelling traditionnel qui mettent en valeur les savoirs autochtones, et a créé un livre illustré ainsi qu’un manuel explicatif.

Le projet implique aujourd’hui 100 agriculteur·rice·s-éducateur·rice·s, qui enseignent ces connaissances et compétences à des milliers d’agriculteur·rice·s. Cinq responsables-agriculteur·rice·s ont aussi été sélectionné·e pour piloter les cinq premières pépinières locales du groupe en 2020.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Climate Smart Training Programme

Informations sur les projets

Danjoo Koorliny Walking Together

Danjoo Koorliny Walking Together est un projet de changements systémiques à long terme, à grande échelle et dirigé par des aborigènes, qui a pour but de permettre aux personnes aborigènes et non-aborigènes d’avancer ensemble vers l’année 2029 (marquant les 200 ans de la colonisation en Australie occidentale) et au-delà, que ce soit en Australie occidentale, en Australie dans son ensemble ou à l’échelle mondiale.

Par cette approche, nous pouvons prendre mieux soin de la terre dans son ensemble, que ce soit sur le plan écologique, social, spirituel-culturel ou économique.

En 2019, quatre chef·fe·s noongar ont choisi ensemble le Centre for Social Impact, de l’Université d’Australie-Occidentale (University of Western Australia), comme organisation centrale pour faire vivre ce projet. Depuis lors, Danjoo Koorliny a mené différentes activités d’engagement public (festivals, storytelling, danse, musique, art, symposia auour de thèmes comme les incendies, les terres ou les cours d’eaux, etc.), et a permis d’engager et d’aligner sur le projet des leaders de haut niveau issu·e·s de différents secteurs. Un travail de recherche a été lancé, et les résultats des études collectés et partagés ; de nouveaux liens se sont tissés et de nouveaux processes et protocoles ont été établis pour les neuf prochaines années.

Danjoo Koorliny propose des process uniques pour avancer ensemble et créer ensemble un avenir meilleur, basé sur des savoirs ancestraux de plus de 80 000 ans qui nous apprendront comment vivre de façon régénératrice sur notre planète.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Danjoo Koorliny Walking Together

Informations sur les projets

Earth4Ever Conservation Foundation

La Earth4Ever Conservation Foundation travaille étroitement avec des communautés d’agriculteur·rice·s marginalisé·e·s en appliquant des principes de permaculture qui leur permettent d’obtenir leur autosuffisance, en mettant en place des systèmes intégrés qui régénèrent les écosystèmes dans lesquels ils·elles vivent.

La fondation fonctionne avec une approche participative, pour faire face aux problématiues locales de la pénurie d’eau, de l’affaiblissement des couches arables et de la réduction de la biodiversité (en conséquences de pratiques agricoles nocives), et appliquer des solutions d’agricultures plus éco-responsables sur le terrain.

Cette approche participative permet à la fondation d’aider des agriculteur·rice·s marginalisé·e·s (qui souffrent de la pénurie d’eau, de l’affaiblissement des sols (renvendus à des fonderies) et de pratiques agricoles nocives) à mettre en place ces solutions éco-responsables sur leurs propres terres.

Depuis sa création en 2019, la fondation a:
– Mis en place une ferme de démonstration de la permaculture, où elle montre les bienfaits de la permaculture en action et organise des ateliers pratiques ;
– Formé 15 agricultrices, dans 6 villages différents, pour qu’elles deviennent des actrices clés du projet en mettant en place leurs propres jardins alimentaires en permaculture, en pleine crise de COVID-19, avec pour objectif de produire des plantes diverses et nutritives tout en restaurant l’écologie dans leurs régions ;
– Facilité la mise en place de ces jardins clés sur leurs domiciles, ce qui a fait office de démonstrations pour l’ensemble du village et a inspiré de nombreuses autres femmes à faire de même. Aujourd’hui, 61 femmes dans 14 villages participent au projet.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Earth4Ever Conservation Foundation

Informations sur les projets

Edible London CIC

Edible London est une société d’intérêt communautaire (Community Interest Company) à but non lucratif, établie pour répondre à une grande partie des problèmes socio-économiques enracinés dans les communautés démunies à Londres, grâce à des solutions alimentaires, nutritives, éducatives, d’horticulture, de conseils ou d’engagement des jeunes, de façon à créer des sociétés plus justes.

Edible London va au-delà de la fourniture de nourriture gratuite ; le groupe aide à régénérer les espaces urbains laissés à l’abandon pour en faire des espaces de culture communautaires éco-responsables, accessibles et éducatifs, tout en générant de l’emploi et en améliorant la résilience de la communauté locale.

Les succès d’Edible London à ce jour incluent:
– La distribution gratuite d’ingrédients équivalant à plus de 1 000 000 repas pour les personnes de ces communautés qui souffrent le plus de la pauvreté alimentaire, ainsi que la distribution de plus de 80 000 repas vegan fraîchement préparés.
– La préservation de 200 tonnes de fruits et légumes qui, sans les actions du groupe, auraient fini jetés à la décharge.
– La mise en place d’une banque alimentaire distribuant 600 repas chaque semaine.
– La régénération de 4 espaces urbains à l’abandon pour les transformer en espaces de culture communautaires.
– Des expériences de volontariat enrichissantes pour plus de 350 personnes.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Edible London CIC

Informations sur les projets

Farms Not Arms

Le projet Farms Not Arms est né en 2018 sous la forme d’un collectif cherchant à développer une solution à long terme face aux problèmes de la sécurité alimentaire, du changement climatique et des crises migratoires. Son but est d’établir un modèle de ferme applicable à différentes échelles, qui permettrait de subvenir aux besoins des personnes qui l’appliquent grâce à l’agriculture régénératrice.

Centrée sur 3 piliers clés : la nutrition, la régénération et la cohésion sociale, cette ferme est aussi un centre communautaire qui permet de rassembler les populations libaniases et réfugiées dans un but commun : cutliver des aliments, développer des compétences en régénération et mettre fin aux divisions sociales.

Ce projet est le résultat d’une expérimentation via de nombreux sprints et ateliers, à commencer par des rencontres d’échanges entre les réfugié·eƒs et les communautés locales dans la Bekaa (Liban) en été 2018. Par la suite, des sprints experts multidisciplinaires ont été développés à New York City à partir des retours de ces deux groupes, afin d’aboutir à un modèle de ferme applicable et centré sur l’apport de solutions.

Suivant la vision agroalimentaire holistique et systémique de Farms Not Arms, le système agricole libanais obtiendrait son autosuffisance, et permettrait de nourrir les populations libanaises et réfugiées en utilisant seulement 3% des terres.

  • 2021
  • Young Projects

Jaguar Siembra

Jaguar Siembra est une fondation caritative dédiée à la préservation de la nature et des savoirs ancestraux dans la région Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie, aussi connue sous le nom de Coeur du Monde. Ses membres veulent contribuer à amener la paix sur terre grâce à un retour à une harmonie avec la nature, sans destruction et changements climatiques, au moyen d’une agriculture communautaire régénératrice.

Jaguar Siembra est né en tant que projet transmédiatique – une série de court-métrages relatant, documentant et partageant les histoires et messages de sagesse ancestrale des peuples natifs de Colombie. La fondation est divisée en deux programmes, un qui est axé sur la sensibilisation aux problématiques climatiques, et un qui mène les actions. Ils plantent des arbres qui racontent des histoires !

À ce jour, plus de 10 000 arbres ont été plantés dans des forêts vivrières, source de nourriture pour les familles, les animaux et la biodiversité. Ces actions régénèrent les sols abîmés en aidant à la résistance du système alimentaire et en soignant la planète grâce à des pratiques d’agriculture bio régénératrices. Trois pépinières ont déjà été établies, et deux de plus sont en train de l’être.

L’année dernière, la fondation a lancé un court-métrage intitulé « le Coeur du Monde » et organisé de nombreux événements culturels. Leurs projets « Chocolat et café pour la biodiversité » soutiennent des familles natives au moyen d’une Agriculture Communautaire et du commerce équitable entre la Sierra et l’Europe.

  • 2021
  • Young Projects

Khetee

Khetee se concentre sur le développement communautaire par l’agroforesterie régénératrice, avec l’aide d’agriculteurs et d’agricultrices dans le village natal de son fondateur, Durdih (Inde), où la majorité de al population fait partie des castes les plus basses, et se trouve au-dessous du seuil de pauvreté.

Le projet est né de la constatation que de nombreux·ses agriculteur·rice·s de la région souffraient du fait que leurs récoltes agricoles étaient très aléatoires, notamment à cause de systèmes d’irrigation défaillants, et de sols affaiblis. Plusieurs agriculteur·rice·s dans le village et aux alentours ne pouvaient pas gagner suffisamment leur vie et leur productivité dépendait principalement des moussons. Le modèle de ferme de Khetee est présenté sous forme d’ateliers pour démontrer des pratiques agricoles innovantes et biologiques, ainsi que leurs avantages et leurs effets sur le changement climatique.

La méthode de Khetee consiste à se faire connaître localement par bouche-à-oreille ; l’équipe a aussi préparé une performance publique qui présenterait la crise agricole actuelle, et comment l’agroforesterie peut y remédier. Les femmes dans l’équipe ont même composé des chansons folkloriques pour expliquer au mieux leur travail.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Khetee

Informations sur les projets

Masungi Georeserve Foundation

La Masungi Georeserve Foundation est consacrée à la restauration d’environ 3 000 hectares de formations calcaires et à la préservation de la biodiversité menacées dans les montagnes de Baras (Rizal, Philippines).

Son projet de géoparc, le Masungi Geopark Project, est l’une des plus importantes initiatives collaboratives de reforestation dans le pays, dans une région fortement menacée par les exploitations minières à grande échelle, la spéculation territoriale et l’exploitation illégale du bois des arbres locaux.

L’équipe fait face à de nombreuses menaces, notamment du harcèlement de la part des exploitations minières sur place. Malgré cela, le projet a amélioré les moyens de protéger la région d’activités notives comme ces exploitations ou l’occupation du territoire.

Les efforts de l’équipe incluent des actions de développement communautaire : les responsables de la préservation des parcs sont des personnes de la communauté locale, dont certaines qui participaient auparavant à des activités illégales dans le bassin versant. Le projet est mené via une interaction continue avec la communauté autochtone locale, dans le but de développer et vendre des produits issus de la forêt qui ne découlent pas de l’abattage d’arbres, afin de générer plus de revenus de façon durable.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: Masungi Georeserve Foundation

Informations sur les projets

YAKUM

YAKUM travaille à la régénération des forêts indigènes et à la construction d’une souveraineté alimentaire, par la reforestation des terres dégradées en y replantant des espèces d’arbres indigènes sélectionnées avec soin, de façon à assurer une forte diversité et des récoltes permettant de noourrir les communautés locales. YAKUM travaille sur el terrain avec des groupes de jeunes et de femmes autochtones, pour récolter des graines et planter ces espèces d’arbres clés dans les territoires Cofan, Siekopai, Shuar et Kichwa.

YAKUM dipose d’une équipe centrale expérimentée, engagée, informée et dynamique, qui vit son travail pleinement. En termes de biodiversité, le groupe a une performance supérieure à de nombreux projets de reforestation : plus de 150 espèces d’arbres différentes, sélectionnées pour revitaliser les connaissances autochtones, et améliorer la nutrition, la santé et les moyens de survie à l’échelle locale.

Les fruits et noix d’Amazonie, comme celles d’ungurahua, de morete et de wachanzo, ont une importance capitale pour améliorer la nutrition autochtone et restaurer la souveraineté alimentaire. YAKUM plante aussi des espèces menacées et rares soit pour produire des bois de qualité, comme l’acajou, soit pour préparer des remèdes traditionnels avec leur écorce ou leurs racines. Les groupes de femmes s’occupent également de planter des arbres qui produisent des graines et des fibres, utilisées par la suite pour fabriquer à la main des objets artisanaux, utilisés localement ou vendus.

Le travail de YAKUM est co-planifié avec les communautés ; il se base sur le respect, l’engagement, la confiance et une passion mutuelle pour la diversité des plantes.

  • 2021
  • Young Projects
Photo: YAKUM

Informations sur les projets

  • Spanish
  • https://yakum.org/
  • (+593)-96-810-6877
  • Three Amazonian communities: Cofan Dureno, Cofan Sinangoe, Siekoya Remolino-Sewaya Amazon Rainforest Sucumbios Province TW9 4ET Ecuador