Prix des Jeunes Projets

Ce prix vise les groupes communautaires, organisations, réseaux et entreprises récemment créés (de 1 à 5 ans) mais qui ont déjà fait leurs preuves et qui sont à la recherche de financements supplémentaires pour croître et se développer.

Il existe au moins trois Prix dans cette catégorie, offrant à chaque lauréat une récompense pouvant aller jusqu’à 20 000 £.

Nous avons pour objectif d’accorder au moins l’un de ces prix à un projet de petite échelle.

Los ganadores del premio se anunciarán en mayo de 2023.


Projets présélectionnés pour le Prix 2023

Agro-Perma-Lab Foundation (APLab)

Agro-Perma-Lab (APLab) est une fondation pour la formation montée par des femmes, et basée en Pologne. Elle a été créée en 2019 comme une branche du Polish Food Sovereignty Network (Nyeleni Polska), face à un besoin de développer le leadership au sein de ses organisations.

La fondation rassemble des professionnel·le·s de santé, des éducateur·rice·s, des paysagistes, des personnes à la tête d’associations écologiques et des personnalités créatrices qui travaillent ensemble sur un mélange d’art, d’activisme et d’animation sociale.

APLab travaille à transformer le système alimentaire au moyen d’un mélange d’agrocécologie et de permaculture : cette synérgie soutient la mise en place de projets écologiques et d’éducation sociale dans des domaines tels que l’écologie communautaire, le ralentissement du changement climatique, la transformation des systèmes alimentaires locaux et la création de jardins communautaires de nourriture.

L’approche un peu « laboratoire » de la fondation fait appel à des méthodes pédagogiques de mouvement social – recherches orientées vers l’action communautaire, apprentissage basé sur la participation et l’interaction, et innovations pilotes. Les formations d’APLab cultivent les compétences en leadership, la réciprocité, la collaboration intergénérationnelle, l’activisme régénératif, la conception créative et l’échange de savoirs divers. De nombreuses ressources éducatives sont disponibles sous diverses formes telles que des podcasts, des tutoriels vidéos, des manuels, des documents informatiques et des comptes-rendus d’ateliers. Quelques exemples de projets :

  • Formation en open-source de 10 modules sur la préservation des semences communautaires.
  • Mise en place d’un test de la première maison communautaire des semences à l’échelle régionale en Pologne.
  • Co-organisation d’événements culturels autour de jardins régénératifs pour les migrant·e·s Ukrainien·ne·s à Varsovie suite à l’invasion russe de l’Ukraine.
  • Co-création de documents digitaux internationaux : le Supermarket Museum (musée du supermarché) et Garden in Your Hands (Le jardinage à portée de main)

APLab a pour objectif de développer des chemins de progression dans l’apprentissage, et des services de créations de structures en permaculture qui seraient à la fois inspirants, financièrement viables et basé sur un travail d’équipe afin d’évoluer et de développer les stratégies du système alimentaire local.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Agro-Perma-Lab Foundation (APLab)

Informations sur les projets

Associação Terra Sintrópica

Associação Terra Sintrópica (ATS, Association terre syntropique) a été créée en 2018 à Mértola, au Portugal, lorsqu’un groupe de citoyen·ne·s motivé·e·s se sont rassemblé·e·s pour répondre aux divers problèmes auxquels devait faire face la région.

Terra Sintrópica pratique la « régénération par l’usage », et s’applique à répandre ce concept. C’est l’idée que nous avons besoin de nous reconnecter à la Terre, en accordant nos manières de la parcourir avec des objectifs de durabilité, de préservation et de sauvegarde des écosystèmes et de la biodiversité sur le long terme. Terra Sintrópica voit le système alimentaire comme intrinsèquement connecté aux problèmes de désertification, de réchauffement climatique et de dépeuplement qui affectent Mértola, et lui porte donc particulièrement d’attention.
L’association travaille à la régénération du système alimentaire à travers une transition vers des pratiques agroécologiques qui s’appuient à la fois sur la participation de la communauté et la collaboration internationale.

Depuis sa création, ATS a développé :

  • Un « Local Food Network » (réseau alimentaire local), qui met en relation les agriculteurs et agricultrices aux institutions locales et aux consommateur·rice·s.
  • Un centre d’agroécologie
  • Cinq jardins forestiers dans des écoles
  • Un centre de rencontre et de partage alimentaire régénératif
  • Un projet d’échange de terrains (connectant les personnes débutant dans l’agriculture et les propriétaires de terres)
  • Le projet « Shelter Land » (terre d’accueil), qui prend en compte ces enjeux dans le cadre de l’accueil de personnes réfugiées depuis l’Afghanistan.

ATS veut pouvoir investir plus dans le besoin urgent de célébrer et communiquer autour de la régénération et des personnes qui inspirent à l’action autour de la régénération.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Associação Terra Sintrópica

Informations sur les projets

Cabarete Sostenible

Cabarete Sostenible (CS) est un projet basé à Cabarete, une ville sur la côte Nord de la République dominicaine.

Il est mené par des Dominicain·e·s, et s’assure que la collectivité soit bien propriétaire du projet au moyen de participation active. Ce projet a débuté en Avril 2020, en réponse à un besoin urgent en nourriture face à l’arrêt du tourisme dû à la pandémie de coronavirus.

Cabarete est connue dans les monde entier en tant que destination de sport nautique, mais le développement du tourisme ne contribue pas à la prospérité de la population locale.

Cabarete Sostenible travaille sur 4 point principaux :

  • L’aide alimentaire d’urgence
  • L’agriculture citoyenne et la souveraineté alimentaire
  • La régénération des terres
  • Le soutien aux entrepreneur·se·s de la région

Le projet garde une approche de « justice sociale », qui pour Cabarete Sostenible signifie mener tous ses efforts de souveraineté alimentaire à travers une perspective anti-raciste et décoloniale.

Jusque là, le projet a réussi à :

  • Fournir 3700 paquets alimentaires, qui ont nourrit environ 13600 personnes.
  • Créer une cuisine, un jardin et une ferme communautaires qui s’appuient sur les savoirs ancestraux, la permaculture et des techniques de sylviculture régénératives.
  • Utiliser ces espaces pour créer des ateliers pour les femmes de la région qui créent ainsi des produits avec des ingrédients locaux et les surplus de récolte de la ferme et du jardin.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Cabarete Sostenible

Informations sur les projets

Cooperativa Agropecuaria de Servicios Tonanzintlalli R.L

La Cooperativa Tonanzintlalli a été fondée par 23 femmes autochtones de Matagalpa, dans le but de cultiver et d’ajouter de la valeur au café bio et régénératif cultivé sous le feuillage des arbres, en relation direct avec les terres et la communauté.

À travers ce projet, les femmes cherchent à retrouver, promouvoir et défendre leur savoirs culturels et écologiques ancestraux, et leur autodétermination politique et économique.

Tonanzintlalli signifie « la Terre Mère sacrée ». La coopérative est déterminée à faire valoir les droits de notre Mère Nature, et notre relation sacrée à la Terre et ses créatures. Leur marque de café, Café D’Yasica, a reçu plusieurs prix nationaux d’intégrité et de qualité. C’est un symbole qui montre qu’il est possible de réparer à travers des pratiques d’agroforesterie qui protègent et régénèrent la forêt et les eaux, tout en créant des revenus et de la nourriture pour la population, réduisant le besoin de se tourner vers les activités d’exctraction.

La coopérative a aussi joué un rôle important dans la cohésion et la santé de la communauté autochtone, notamment en finançant et en menant des activités comme le développement de la culture pour la jeunesse et les services de soins de santé primaires durant le covid-19.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Cooperativa Agropecuaria de Servicios Tonanzintlalli R.L

Informations sur les projets

Dularia

Dularia est un centre d’éducation immersif qui fournit des ressources aux communautés tribales autochtones (Santāl) socio-économiquement désavantagées dans le Bengale-Occidental, en Inde, pour générer des revenus primaires au moyen de pratiques régénératives.

Les Santals sont l’une des plus grandes tribus indigènes d’Inde. Dans l’État du Bengale occidental, ils travaillent principalement comme ouvriers agricoles dans la riziculture, utilisant des pesticides et des engrais chimiques toxiques, qui dévastent l’écosystème et nuisent à leur santé. Pour leur offrir des moyens de subsistance régénérateurs, Dularia promeut l’agriculture naturelle, la construction naturelle, l’agroforesterie, la phytothérapie indigène, l’art et l’artisanat naturels.

Afin de faciliter une réelle émancipation, Dularia est gérée de manière autonome par une équipe de membres de la communauté tribale des Santāl, menée par une femme Santāli, qui prend toutes les décisions du quotidien, épaulée par des expert·e·s à l’échelle nationale et internationale qui les soutiennent chaque année à travers des ateliers et des formations. À ce jour, leurs principales réussites sont :

  • L’utilisation de techniques de permaculture pour restaurer un terrain abimé et le transformer en écosystème varié et luxuriant en deux ans.
  • La construction de structures de bâtiments naturelles au moyen d’architecture vernaculaire et de techniques de construction modernes, et montrer que les déchets et matériaux locaux abondants peuvent être transformés en alternatives au ciment.
  • L’utilisation de biochar (charbon à usage agricole) et de « Jeevamrit », un inoculum microbien traditionnel, pour régénérer les sols et démontrer que des alternatives viables peuvent remplacer les pratiques toxiques couramment utilisées pour la culture du riz.
  • Le développement des compétences entrepreneuriales des membres de la communauté tribales Santāl afin de pouvoir commencer à générer leur propres revenus.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Dularia

Informations sur les projets

Forest Without Frontiers (Forêts sans Frontières)

Forests Without Frontiers (FWF) a débuté en 2018, née d’un amour pour les forêts et les personnes et animaux qu’elles soutiennent, ainsi que l’art et la créativité inspirée par ses paysages.

Les projets en cours de FWF se concentrent sur la reforestation et le réensauvagement de la chaine de montagne des Carpates, en Roumanie, d’où est originaire l’équipe fondatrice du projet, ainsi qu’au Royaume-Uni ou l’organisation a son siège social.

Le travail de FWF vise à créer des écosystèmes forestiers holistiques qui revitalisent les terres, les peuples et les traditions ancrées dans la beauté de la nature et l’art. Depuis sa création, leur travail a permis de :

  • Planter 150 000 arbres en Roumanie et au Royaume-Uni
  • Régénérer 30 hectares de terrain abimé en plantant des espèces natives à des moments et emplacements stratégiques, et au moyen de méthodes de culture et de savoirs locaux. Tous les arbres sont entretenus jusqu’à leur maturité et protégé légalements afin de s’assurer de leur survie à long terme.
  • Employer 200 personnes de la région pour mener à bien les activités de reforestation de FWF.
  • Faire s’intéresser la jeunesse aux forêts, à la nature, la musique et les arts locaux.
  • Puiser dans les traditions autour des forêts, comme la musique et le folklore, et créer un album enregistré dans la forêt (et inspiré par celle-ci) au moyen d’instruments traditionnels joués par des musicien·ne·s de la région, rémunéré·e·s pour leur travail.

FWF est la seule association à but non lucratif à cultiver le pouvoir de la musique et des arts, et à le transformer en une approche holistique à la conservation et la régénération des forêts. Elle souhaite inspirer et soutenir autant de personnes que possibles, pour que celles-ci puissent nouer des liens avec la nature, les forêts, et l’art de manière holistique, devenant ainsi des « voix de la forêts » puissantes et harmonieuses.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Forest Without Frontiers (Forêts sans Frontières)

Informations sur les projets

Institut Janeraka

L’institut Janeraka est né dans la région Amazonienne, à Altamira, crée par la communauté Awaete, dont la population a moins de 50 ans de contact avec le reste de la societé.

Depuis lors, la communauté Awete a du faire face à de nombreux challenges économiques et psychosociaux, tels que les conséquences du génocide et l’ethnocide lors de leurs premiers contact, qui n’a fait qu’agmenter avec la construction de centrales hydroélectriques et l’activité minière, culminant ainsi en l’une des déforestations les plus importantes du monde, menaçant l’existance des peuples, eaux, terres et forets, dans la région et à travers le monde.

Janeraka est un mot Awaete qui signifie « ni tienne, ni mienne, mais notre maison, et une maison appartient à la personne qui l’entretient ». Les activités de l’institut Janeraka veillent à renforcer la culture traditionnelle Awaete et à échanger les savoirs et pratiques avec les autres peuples de la forêt. L’institut Janeraka a co-créé plusieurs projets, tels que :

  • L’agenda Awaete, un programme d’échange de savoirs qui veut amener à la réflexion sur les flux de relations entre les populations autochtones, non-autochtones, les peuples de la forêts, tout en gardant au cœur de leur préoccupation les droits des peuples autochtones et l’éthique dans les relations.
  • Le « Janereka Podcast Channel », une chaîne de podcast qui viste à renforcer les pratiques de communications orales, récompensée par Art Artivism.
  • Le collectif de femmes Kujy Ete a participé à une exposition internationale d’art autochtone (organisée par une personne elle-même autochtone, travaillant dans la conservation) appelée Ka’a Body: Cosmovision of the Rainforest, et a créé deux documentaires récompensés par des prix.
  • Le Janereka Ryru est une plateforme multimédia Awaete visant à décoloniser l’héritage Awaete et destinée aux personnes Awaete.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Institut Janeraka

Informations sur les projets

Khetee

Khetee (Cultivation) est un organisme qui a fait ses débuts il y a 3 ans, à Durdih, l’un des villages les plus pauvres de la province de Lakhisarai dans l’état Indien de Bihar, où la plupart des foyers vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Khetee travaille avec les agriculteurs du village et les femmes pour développer l’usage de l’agroforesterie, à la fois pour améliorer la qualité de vie, et pour réduire l’impact sur le climat.

Pour Khetee, créer un système régénératif n’est pas uniquement une question de changement technique, économique, écologique ou social, mais va de pair avec la manière dont nous pensons à nous-même, dont nous relationnons avec les autres, et avec la vie, en général.

Khetee travaille au développement des communautés à travers l’agroforesterie régénérative. Leurs efforts se concentrent sur la restauration des terres, aider à ce que les populations aient des moyens de subsistance, améliorer la sécurité alimentaire et nutritive et réduire la pauvreté dans l’État indien de Bihar. L’organisme forme la main d’œuvre agricole marginalisée sur des techniques et méthodes de développement et de maintenance de l’agroforesterie.

À ce jour, Khetee a :

  • Developpé 5 modèles de fermes différents
  • Restauré et transformé plus de 2 hectares de terrain agricole dégradé
  • Formé plus de 150 agriculteurs et agricultrices à l’agroforesterie régénérative
  • Formé 30 champion·ne·s communautaires en agroforesterie à travers le « Khetee Fellowship Program »
  • Preservé pas loin de 100 différentes varietés de graines de plantes natives.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Khetee

Informations sur les projets

Meli Bees Network (Réseau d’abeilles Meli)

Meli Bees Network renforce et s’implique dans les pratiques régénératives qui développent les communautés sur la forêt amazonienne brésilienne.

À travers ce qu’il appelle « des relations de confiance », le réseau soutient les communautés dans le maintien ou le développement de pratiques régénératives. Le réseau vise ainsi à créer un impact positif sur la biodiversité locale, sur la résilience communautaire, la protection de l’héritage culturel et éducatif, la création d’une sécurité économique et d’une souveraineté alimentaire, la science communautaire et la visibilité internationale.

Le nom « Meli » est inspiré de l’abeille Melipona, une espèce d’abeille sans dard, native des régions tropicales et subtropicales du monde. À travers la production et la recherche de leur nourriture, elles rendent un grand service aux ecosystèmes et permettent à leur habitat de rester florissant.

À ce jour, Meli travaille avec 30 communautés (16 petites exploitations agricoles, 10 communautés autochtones et 4 communautés Quilombola). Avec celles-ci, le réseau a :

  • Instauré de l’agriculture régénérative sur 35 hectares de terrain anciennement dégradés
  • Lancé 3 zones d’apiculture native, avec plus de 100 ruches au total
  • Soutenu plus de 10 villages autochtones (sur plus de 500 000 hectares) dans la protection de leurs forêts primaires.
  • Developpé de nombreux ateliers sur la transmission des histoires traditionnelles, l’apiculture native et l’agriculture régénératrice.

Meli Bees est un réseau en croissance, et ouvert à l’accueil de nouvelles communautés avec un interêt dans le développement des activités régénératives. Meli Bees Network gUC est déclarée en Allemagne, où le réseau travaille sur le développement d’une coopération internationale decolonisée, et établit des partenariats et fonds internationaux. L’organisation est aussi en train de lancer un mouvement mondial, après que les personnes à la tête de communautés se soient rencontrées à travers les activités organisées par Meli, et commencent à créer une association brésilienne indépendante pour renforcer leur gouvernance et leur autonomie.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Meli Bees Network (Réseau d’abeilles Meli)

Informations sur les projets

Middle Ground Growers (Les cultivateurs de Middle Ground)

Le centre Middle Ground Growers est basé à Bath, dans le Somerset (au Royaume-Uni). Il a developpé une économie viable et un modèle écologique pour une croissance régénérative à petit échelle. Son équipe est formées de personnes venant de communautés à faibles revenus, et ses projets fonctionnent dans un contexte d’inégalité des richesses.

Le centre voit l’action de fermer le circuit des nutriments sur un terrain agricole comme fermer celui des richesses dans l’économie locale : les deux contribuent au bien-être des terres et des personnes.

Middle Ground Grower est propriétaire d’un terrain agricole de plus de 6 hectares, qui fournit de la nourriture fraîche et bio à plus de 200 foyers. Son but est de fournir jusqu’à 10 box de fruits et légumes gratuites ou à prix subventionné.

Leur espoir est d’étendre leur travail et de développer le premier réseau régional d’agriculture soutenue par la communauté (CSA – Community Supported Agriculture) à échelle variable du Royaume-Uni. Leur but serait de fournir une alimentation continue, fraîche et saine pour toutes les communautés, d’une manière abordable, équitable, et régénérative.

Middle Ground Growers développe une approche circulaire et cyclique de l’agriculture. Par exemple, en testant l’utilisation de copeaux de bois raméal de taillis pour alimenter le compost des fermes, et en développant les systèmes afin d’utiliser l’eau de source naturelle des terrains, en la pompant jusqu’aux cultures, qui stockent l’eau jusqu’à la drainer progressivement à travers les vergers, les marais, puis de retour à la source.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Middle Ground Growers (Les cultivateurs de Middle Ground)

Informations sur les projets

Organización Waorani de Pastaza (OWAP)

L’organisation Waorani Organization of Pastaza (OWAP) rassemble 30 communautés autochtones du territoire Huaorani, dans la province de Pastaza, en Amazonie équatoriale.

Sous les directives de l’activiste Huaorani internationalement reconnu Nemonte Nenquimo, l’OWAP à commencé à agir en 2018, suite à l’annonce du gouvernement équatorien au sujet d’une nouvelle concession pétrolière, couvrant plus de 200 000 hectares de territoire Huaorani. Leur campagne mondiale et bataille législative a résulté en une victoire historique sur le gouvernement équatorien, protégeant ainsi un territoire ancestral et constituant un précédent légal important dans la région.

Aujourd’hui, OWAP compte une majorité de femmes dans son équipe de direction, qui travaille dur à faire avancer les droits des personnes Huaorani, à renforcer la résilience de la communauté, et à protéger plus de 230 000 hectares de forêt amazonienne menacée par la déforestation et l’extraction de ressources. L’organisation travaille directement avec les communautés Huaorani pour :

  • Revitaliser les cultures ancestrales et émanciper la jeunesse à travers un programme éducatif interculturel novateur.
  • Faire avancer et faire respecter les droits de protéger la forêt des peuples autochtones à travers des procédures judiciaires et l’organisation communautaire.
  • Construire un futur durable et sans extraction dans l’Amazonie en renforçant les systèmes de gouvernance locaux, en encourageant la souveraineté alimentaire, et en soutenant les alternatives économiques à l’extraction de ressources proposées par des organisations gérées par des femmes.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Organización Waorani de Pastaza (OWAP)

Informations sur les projets

Perfect Village Communities (Communautés du village parfait)

Perfect Village Communities est une entreprise sociale basée au Burundi, qui travaille avec les communautés rurales. Elle a été fondée en 2020 par un infirmier qui après qu’il ai constaté l’impact direct de la dégradation environnementale sur la santé de la communauté.

La vision de PVC, c’est une planète en bonne santé, pour une communauté en bonne santé. L’entreprise veut émanciper les peuples pour leur redonner un sens de fierté communautaire, afin de motiver un désir de protéger et s’occuper de la culture rurale et de l’environnement. Elle cherche à améliorer la santé des personnes à travers une éducation environnementale et agroécologique, à travers des activités combattant la famine et la pauvreté.

PVC travaille à s’assurer que chaque membre de la communauté puisse avoir accès à des compétences qui lui permette d’être autonome et qui leur donne des opportunité d’emploi, de pouvoir gérer des projets et des entreprises sociales, de former les autres, de se connecter avec un réseau international, de raviver leur médecine traditionelle et de renforcer les liens sociaux à travers un partage de nourriture abondant au lieu du poids de la pauvreté et de la famine actuelle.

L’entreprise a déjà :

  • Produit et planté plus de 500 000 semis divers et variés, ainsi que des arbres (cela inclut des varietés de récolte, médicinale, et autochtones).
  • Régenéré 5 000 hectares de terrain agricole et formé des montagnes au moyen de la permaculture et de l’agroécologie.
  • Fait des partenariats avec des organisations locales et ont ainsi réussi à créer 3 000 nouveaux emplois et à offrir des services de santé à 12 000 patient·e·s.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Perfect Village Communities (Communautés du village parfait)

Informations sur les projets

Rocciaviva

Rocciaviva est un groupe de jeunes basé dans le sud de l’Italie.

Il n’est pas rare que les jeunes locaux quittent la région pour trouver de meilleures opportunités, mais les personnes à l’origine de la création de Rocciaviva ont pris la décision de retourner dans leur région natale et de créer des opportunités régénératives dans leur communauté locale, partageant les connaissances et les compétences acquises lors de leurs voyages.

La mission de Rocciaviva est de cultiver le bien-être et la régénération environnementale et sociale en cultivant le changement à travers, notamment :

  • La construction d’une communauté et d’un réseau sur le territoire
  • La reforestation des zones endommagées
  • L’expansion de la restauration des écosystèmes vers de nouveaux territoires du sud de l’Italie
  • La diffusion des valeurs de la permaculture (pour un mode de vie plus durable)
  • La création d’opportunités d’éducation et de culture pour la communauté locale et ses visiteur·se·s.

Rocciaviva a déjà planté plus de 12 000 plantes, restauré un lac en le transformant en système de retention d’eau, et lancé des événements pour l’éducation et la communauté tels que des séminaires sur la permaculture. Leur travail leur permet d’avoir des liens forts et très positifs avec leur communauté.

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Rocciaviva

Informations sur les projets

Rwamwanja Rural Foundation (Fondation rurale Rwamwanja)

La fondation Rwamwanja Rural Foundation est basée en Uganda, c’est une organisation locale dirigée par des personnes réfugiées. Elle travaille spécifiquement avec les communautés de camps réfugiés et autres communautés marginalisées affectées par le changement climatique en Afrique de l’Est.

La population réfugiée avec laquelle travaille la fondation est à haut risque de famine et de malnutrition, et particulièrement au vu de la situation causée par la pandémine et l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les deux ayant conduit à une hausse des prix. De plus, les ecosystèmes qui fournissent les personnes réfugiées en nourriture, remèdes et autres nécessités ne peuvent plus fournir les mêmes quantités qu’avant à cause de la surexploitation causée par l’agriculture intensive, l’irrigation de masse, la surpêche et la déforestation créée par le besoin en feu de bois et en charbon pour chauffer les maisons. Ces ecosystèmes dégradés sont ainsi moins résiliants aux impacts du changement climatique, ce qui crée un cercle vicieux qui amplifie la vulnerabilité climatique des personnes réfugiées et autres populations déplacées, en affectant leur santé et leur moyens de subsistance.

La fondation a été créée afin d’aider à l’émancipation de la jeunesse réfugiée, afin que les jeunes puissent réaliser tout leur potentiel et transformer leur vie. Son but est de faire en sorte que les communautés puissent restaurer les écosystèmes locaux, améliorer la biodiversité et la résilience face aux changements climatiques tout en bénéficiant des activités d’agriculture régénératives qui améliorent l’accès à de la nourriture riche en nutriments. Leur travail lie la permaculture, les techniques d’agriculture autochtones, et les langues locales avec des technologies modernes, abordables, et facilement accessibles afin d’améliorer leur portée et leur impact.

La fondation :

  • Propose des programmes de formation en agriculture régénératives et reforestation
  • Développe des centres pour organiser les formations
  • Aide les personnes réfugiées à devenir des membres à part entière de leur communauté locales, particulièrement les femmes, notamment à travers l’entrepreneuriat

Espère atteindre les 9 000 personnes dans les 5 prochaines années, à travers ses 12 centres de formations

  • 2023
  • Young Projects
Photo: Rwamwanja Rural Foundation (Fondation rurale Rwamwanja)

Informations sur les projets

Sporos Regeneration Institute (Institut de régénération Sporos)

L’institut Sporos Regeneration Institute a été fondé en 2019 par 4 activistes, et opère sur l’île de Lesbos, la porte d’entrée principale des personnes réfugiées en Europe.

Leur objectif est d’agir comme un pont entre deux mondes, réunissant les personnes locales et les personnes réfugiées, œuvrant pour la compréhension respective et le respect, tout en facilitant l’intégration et en organisant des activités pour réunir les communautés dans un effort pour créer du changement social durable. Sa mission est de régénérer l’environnement, la culture, et les relations humaines.

Parmi les services proposés, on compte :

  • Des cours de design en permaculture (PDC) gratuit pour les personnes réfugiées
  • Des « écoles de la forêt » pour les enfants, dans le but de proposer une reconnexion avec la nature et de développer leur identité environnementale
  • Des cours sur l’agriculture régénérative, le jardinage bio, les matériaux de construction naturels et plus encore
  • Des stages et formations professionnelles en permaculture, agroforesterie et agriculture régénérative
  • La construction de jardins pour les écoles
  • Des cours dans les écoles locales
  • Du travail de sensibilisation, notamment en proposant des services de consultant·e de projets, en donnant des conférences, en procurant un soutien théorique et pratique, et en se constituant un réseau au niveau local comme mondial.

Parmi leurs succès à ce jour, on compte :

  • 4,5 hectares de terres régénérés
  • 150 écolier·e·s ayant bénéficié de leur travail
  • 80 diplômé·e·s en design en permaculture
  • Des milliers de kilos de produits frais produits gratuitement pour les personnes dans le besoin
  • Des douzaines de producteur·rice·s de la région ayant bénéficié de leurs formations, semis et stocks de graines.
  • 2023
  • Young Projects
Photo: Sporos Regeneration Institute (Institut de régénération Sporos)

Informations sur les projets