Le prix LUSH Spring Prize 2021

Un Prix bisannuel avec à la clé une récompense de 200 000 £ partagée entre les lauréats, et d’autres actions de soutien pour aider à consolider les projets visant à réparer les dommages causés à la planète.

Régénération

Plutôt que de se limiter à réduire nos impacts environnementaux et préserver ce qui reste des systèmes terrestres endommagés, le LUSH Spring Prize souhaite promouvoir les travaux visant à régénérer la planète, en adoptant une approche holistique face aux défis environnementaux, sociaux et économiques.

En savoir plus

Ces projets ont pour but de lutter contre les dommages sociaux et environnementaux, restaurer les écosystèmes, générer des ressources renouvelables, encourager la solidarité et consolider la santé, l’unité et la résilience.

Le LUSH Spring Prize est là pour soutenir ce mouvement de régénération, via :

  • Un fonds bisannuel de 200 000 £. Ouvert aux communautés, aux organisations et aux entreprises, que leur projet soit en réflexion, jeune ou établi, ou encore influent. 
  • Des événements rassemblant les différents groupes, afin de leur permettre de partager leurs compétences et expériences. 
  • La promotion et la sensibilisation aux projets de régénération et à leur potentiel pour rétablir les systèmes endommagés.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Prix ses objectifs, et les personnes qui se cachent derrière.

 

Les nominations pour 2021 sont fermées. La liste des candidats présélectionnés sera communiquée en juillet, et les gagnants seront annoncés en octobre.

Notre panel de juges provient d’un large éventail de mouvements : conception focalisée sur la régénération, permaculture, souveraineté alimentaire, mouvement de la transition, biomimétisme, réseaux d’éco-villages…

Les juges

Photo: Renata Yap

Renata Yap

Renata Yap représente la clientèle de Lush au jury du Spring Prize 2021.

Photo: Jessie Doyle

Jessie Doyle

Jessie est membre du Service clientèle de Lush Royaume-Uni. Elle représente le personnel de Lush au jury de cette édition du Spring Prize.

Photo: Tomás de Lara

Tomás de Lara

Tomás de Lara est co-fondateur et co-responsable de Ciudades+B / Cities CAN B – un mouvement citoyen international engagé pour les Objectifs de développement durable.

Photo: Dr. Jeff Su

Dr. Jeff Su

Jeff a poursuivi une carrière diversifiée et internationale en tant qu’écologiste, académicien, directeur exécutif, conseiller et psychothérapeute.

Photo: David Holmgren

David Holmgren

David est reconnu mondialement comme leader mondiale de la pensée, la formation et l’expression écologique.

Photo: Filipa Pimentel

Filipa Pimentel

Filipa travaille aujourd’hui comme coordinatrice internationale des Transition National Hubs.

Photo: Precious Phiri

Precious Phiri

Precious Phiri est spécialiste en formation et développement dans le domaine de l’agriculture régénératrice.

Photo: Dra Georgina McAllister

Dra Georgina McAllister

Le Dr Georgina McAllister travaille dans les secteurs de l’humanitaire et du développement depuis le début des années 90.

Photo: Asad Rehman

Asad Rehman

Asad Rehman est le directeur exécutif de l’association caritative radicale anti-pauvreté et pro-justice sociale War on Want.

Photo: Sarah Queblatin

Sarah Queblatin

Sarah Queblatin est spécialisée dans les stratégies de designs régénérateurs, à savoir la mise en place de paysages inclusifs tout en faisant évoluer le système par la sensibilisation.

Photo: Million Belay

Million Belay

Le principal centre d’intérêt de Million est aujourd’hui la défense de la souveraineté alimentaire.

Photo: Claire Janisch

Claire Janisch

En tant que professionnelle du biomimétisme, Claire passe son temps à explorer la géniale diversité des écosystèmes naturels.

Souscrivez à nos e-mails en anglais