Les juges

Notre panel de 12 juges provient d’un large éventail de mouvements : conception focalisée sur la régénération, permaculture, souveraineté alimentaire, mouvement de la transition, biomimétisme, réseaux d’éco-villages.

Anne Rammi – Prix des savoir-faire Ancestraux des autochtones Indigènes

Photo: Anne Rammi – Prix des savoir-faire Ancestraux des autochtones Indigènes

Anne Rammi est une femme immigrée, artiste, activiste et mère de trois enfants.

Née au Brésil, elle a été membre de plusieurs mouvements et communautés activistes qui se centrent sur la régénération environnementale et sociale, faisant suite à divers processus participatifs.

Forte d’un solide cursus dans la mobilisation, les campagnes et le piratage culturel, Anne vit actuellement au Royaume-Uni et dirige le domaine Communications & Community de la fondation Be The Earth, une organisation qui combine divers types de financements dans des écosystèmes locaux et régénératifs qui ouvrent la voie à régénération planétaire.

Enfant, sa source d’inspiration venait de petits animaux, des plantes et des roches. La nature lui a enseigné ce qu’était le concept d’appartenance. Elle consacre désormais sa vie d’adulte à créer un changement résilient, basé sur la collaboration, la confiance et l’affection.

Asad Rehman

Photo: Asad Rehman

Asad Rehman est le directeur exécutif de l’association caritative radicale anti-pauvreté et pro-justice sociale War on Want.

L’association vise à atteindre une vision d’un monde juste, par sa mission de combattre à la racine les problèmes de la pauvreté, de l’inégalité et des violations des droits humains.

Asad est un militant leader dans le domaine de la justice pour le climat. Son travail a aidé à faire comprendre que la crise climatique est aussi et surtout une crise de capitalisme néolibérale, d’inégalité et de racisme. Il est co-coordinateur du Global Green New Deal Project.

Au cours des 35 dernières années, il a travaillé pour de nombreuses initiatives sociales (dans son pays et dans le monde), y compris le mouvement anti-racisme, le mouvement alter-mondialiste et le mouvement anti-guerre.

 

 

Dr. Jeff Su

Photo: Dr. Jeff Su

Le Dr. Jeff Su est directeur général de nRhythm, une entreprise de design et management qui croit que les organisations sont des sustèmes vivants qui ont besoin d’une approche fondamentalement différente des modèles mécanistiques actuels.

Jeff a poursuivi une carrière diversifiée et internationale en tant qu’écologiste, académicien, directeur exécutif, conseiller et psychothérapeute aux États-Unis, en Australie, en Europe et en Afrique.

Au cours de sa carrière, il a mis en pratique des approches holistiques et de pensée systémique pour aider les organisation à faire face aux problèmes environnementaux et sociaux les plus pressants de notre temps.

Jeff applique la pensée systémique à son prendre développement et sa propre expérience de vie, en pratiquant le bouddhisme. Il est titulaire d’un doctorat en écologie et sciences environnementales et d’un diplôme d’études supérieure en psychologie holistique.

 
 

Dra Georgina McAllister

Photo: Dra Georgina McAllister

Le Dr Georgina McAllister travaille dans les secteurs de l’humanitaire et du développement en Europe, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est, dans le Pacifique et en Afrique subsaharienne depuis le début des années 90.

Co-fondatrice de l’ONG britannique GardenAfrica en 2001, elle a co-conçu et co-développé des programmes socio-écologiques avec des organisations de société civiles et des fermes familiales en Afrique subsaharienne.

Dans son travail, elle se concentre sur la promotion de pratiques agricoles et procédés régénérateurs et agroécologiques, pour une meilleure santé humaine et environnementale dans des agroécosystèmes fragiles sur les plans politique, social et écologique.

Elle s’intéresse tout particulièrement à la promotion de formes plus inclusives d’engagement communautaire, dans le cadre desquelles la relation entre la communauté et l’environnement est la clé pour obtenir des résultats plus durables et équitables.

George est professeur assistant en Agriculture de stabilisation au Centre for Agroecology, Water & Resilience (Coventry University).

 

Filipa Pimentel

Photo: Filipa Pimentel

Filipa Pimentel travaille pour le Transition Network, une association à petit échelle qui vise à inspirer, encourager, connecter, soutenir et former les communautés, partout dans le monde, à mesure qu’elles s’organisent autour du modèle de Transition.

Scientifique portugaise spécialisée dans la foresterie, elle a d’abord travaillé pendant 10 ans dans des institutions et organisations européennes liées au développement durable. Elle a finalement démissionné pour se consacrer pleinement au mouvement Transition.

Filipa travaille aujourd’hui comme coordinatrice internationale des Transition National Hubs. Aux côtés de communautés partout dans le monde, elle explore comment développer les infrastructures sociales, cultures collaboratives et nouvelles formes de leadership nécessaires pour soutenir un mouvement collectif de changement social.

Elle se positionne également comme passerelle entre le Transition Network et l’Union européenne (et autres organisations basées à Bruxelles).

Elle est co-fondatrice de la Transition Initiative à Portalegre (Portugal) et initiatrice d’AJUDADA, un événement international expérimental d’autonomisation communautaire sur le thème de l’économie du don.

Je suis ravie de participer au jury du Lush Spring Prize ; c’est une opportunité de contribuer, de manière différente, aux changements systèmiques dont beaucoup d’entre nous rêvent.

 

Million Belay

Photo: Million Belay

Million Belay travaille depuis plus de 20 ans sur les problématiques liées à l’apprentissage inter-générationnel de la diversité bio-culturelle, l’agriculture durable, le droit des communautés à planter leurs propres cultures et la souveraineté alimentaire.

Il travaille actuellement comme coordinateur de l’Alliance for Food Sovereignty en Afrique – un réseau composé de réseaux majeurs dans le domaine de la souveraineté alimentaire en Afrique – et est membre du Panel international de spécialistes des systèmes alimentaires durables (International Panel of Experts on Sustainable Food Systems ou IPES-Food).

Million fait partie des fondateur·rice·s de ‘MELCA – Ethiopia’, une NGO consacrée à l’agroécologie, l’apprentissage inter-générationnel, la défense des droits et l’amélioration des conditions de vies des populations locales et autochtones.

Le principal centre d’intérêt de Million est aujourd’hui la défense de la souveraineté alimentaire, de l’apprentissage de génération en génération, du partage des connaissances et de l’utilisation de cartes participatives pour un apprentissage social, une construction des identités et une mobilisation de la mémoire collective pour favoriser la résilience.

Million est titulaire d’un doctorat en apprentissage environnemental, d’une Maîtrise universitaire en tourisme et préservation et d’un Baccalauréat universitaire en biologie.

 

Precious Phiri

Photo: Precious Phiri

Precious Phiri est spécialiste en formation et développement dans le domaine de l’agriculture régénératrice, formatrice en gestion holistique et organisatrice communautaire originaire du Zimbabwe.

Elle est la fondatrice de l’EarthWisdom and IGugu Trust au Zimbabwe, où elle continue d’inspirer le changement.

Elle a récemment co-écrit un miniguide sur la création de paysages et communautés entières grâce à l’agriculture régénératrice. Ce livre sera utilisée pour la formation en agroécologique en Afrique du Sud, par le biais d’une initiative partenaire régionale, la Seed and Knowledge Initiative.

Precious est membre du comité de direction et coordinatrice Afrique du groupe Regeneration International.

Elle se concentre actuellement sur la formation, la sensibilisation et la création de réseaux autour des pratiques de régénération et leur rôle dans la revitalisation des sols, la lutte contre le changement climatique, la reconstruction des communautés et la préservation de la richesse, actuellement gravement menacée, des valeurs sociales. Elle travaille aussi avec des réseaux régionaux pour faire changer les politiques en place sur le continent africain.

Nous sommes actuellement dans l’ère où la régénération prend son essor. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de plateformes qui permettront à cette formidable vision de décoller. Le LUSH Sprign Prize est l’un des vents qui soulève les ailes du mouvement de la régénération partout dans le monde.

 

Sarah Queblatin

Photo: Sarah Queblatin

Sarah Queblatin est spécialisée dans les stratégies de designs régénérateurs, à savoir la mise en place de paysages inclusifs tout en faisant évoluer le système par la sensibilisation.

Pendant 15 ans, elle a construit des expériences collectives de pacifisme, d’héritage culturel, d’éducation sur les problématiques environnementales et d’assistance humanitaire. Elle est déterminée à transformer le schéma narratif de « réduction des risques de catastrophes » en « concepts pour la résilience et la régénération » basés sur les expériences et traumatismes vécus.

Sarah est titulaire d’un certificat avancé de permaculture délivré par les Aranya and Guilda Permaculture Institutes, ainsi que d’un diplôme du mérite délivré par Blue Mountains Permaculture.

Sarah est co-fondatrice de Green Releaf dans les Philippines, représentante régionale du Global Ecovillage Network (GEN) en Océanie et en Asie, et membre des groupes Permaculture for Refugees et Re-Alliance.

 

 

Tomás de Lara

Photo: Tomás de Lara

Tomás de Lara est co-fondateur et co-responsable de Ciudades+B / Cities CAN B – un mouvement citoyen international engagé pour les Objectifs de développement durable.

Il est membre du conseil de Sistema B Brasil (mouvement B Corps Movement) et de CEBDS (Brazilian Business Council For Sustainable Development), membre du conseil de responsable développement durable d’Estância do Chalé (Agribusiness basé dans le sud du Brésil) et conservateur et co-fondateur des Hubs of Global Shapers Community du Forum économique mondial à Rio de Janeiro et Porto Alegre.

Tomás est aussi Leader Responsable du BMW Foundation global network, et membre de la Well Being Economy Alliance (WE All).

Spécialiste en économies collaboratives, circulaires et durables, il est régulièrement invité par de nombreuses écoles et université pour animer des conférences sur le thème du développement durable.